Comment apprendre facilement le montage vidéo ?

montage vidéo

Pour apprendre le montage vidéo, il n’est pas nécessaire d’avoir des expériences spécifiques, il suffit de disposer un logiciel particulier. En faisant un montage vidéo, un site web déterminé pourrait augmenter sa visibilité sur les différents moteurs de recherche, animer sa chaîne sur des diverses thématiques, réaliser un clip, un court-métrage ou bien un documentaire. Actuellement, la réalisation de vidéos est devenue de plus en plus courante, et sa pratique pourrait sembler un peu plus difficile à appréhender. L’objectif est donc d’apprendre les bases, de prendre en main l’intégral du logiciel de montage, et ainsi que de s’optimiser par la pratique. Pour cela, quelques étapes sont à prendre en compte pour pouvoir réaliser facilement un montage vidéo. 

Créer et enregistrer un dossier pour son projet de montage vidéo

Généralement, plusieurs logiciels actuels proposent pour les utilisateurs la création d’un projet de montage de vidéo. Pour cela, il faudrait tout d’abord créer un dossier spécifique pour démarrer son projet, et ensuite d’enregistrer certainement ce même dossier dans son ordinateur. En effet, il est essentiel de mettre dans le dossier enregistré tous les fichiers utiles à l’élaboration de ce projet de création de vidéo. Toutefois, il faudrait faire probablement attention au format que l’utilisateur a choisi, dans le but de donner une bonne vue. Pour trouver des tutos sur le montage vidéo, veuillez cliquez ici

Importer le dossier dans le logiciel de montage vidéo (numérisation)

Il s’agit ici donc de faire l’acquisition numérique, ou aussi appelée numérisation, c’est-à-dire importer le dossier dans son logiciel de montage vidéo (dans son ordinateur). Et lors du tournage, tous les bruts et les vidéos sont réellement enregistrées dans le logiciel. Néanmoins, il faudrait faire attention aux paramètres d’importation, car ils nécessitent un format desdits rushes. De ce fait, les rushes pourraient être enregistrés à partir des disques durs, des cartes mémoires, des DVD, des cassettes MiniDV ou bien par d’autres sources de vidéo. Il faudrait ainsi à noter que tous les fichiers venant de caméra pourraient être dérushés pendant la numérisation. Lors de cette phase d’importation, quelques problèmes techniques pourraient s’engendrer, et pour éviter à tout cela, il faudrait simplement suivre à tout moment chaque démarche technique correspondante. En effet, si les rushes importés ne sont pas proportionnels avec le logiciel de montage de vidéo, il serait important immédiatement de les convertir. Mais de préférence, il faudrait éviter le plus possible de passer à cette conversion, car elle est destructive avant le montage vidéo. De ce fait, comme solution, il est primordial de choisir un logiciel informatique bien adapté à ses rushes. Ainsi, faire une copie de sauvegarde est vraiment requis pour assurer ses acquisitions, et en cas de difficulté, il y aurait la possibilité de retrouver la base de travail.

Faire le dérushage

Pour réaliser le dérushage, il faut mettre en main l’ensemble des rushes adaptés lors de la numérisation. Ensuite, il est essentiel de choisir les prises servies lors du projet de montage de vidéo. En outre, le dérushage se réalise selon de nombreuses façons : dont la dérushage élaboré au même moment que la numérisation, et le dérushage immédiatement réalisé sur le logiciel de montage de vidéo. Pour celui qui est effectué en même temps que l’acquisition, il est important de savoir prendre une décision sur les prises à conserver, et ensuite de les marquer sur un papier de dérushage, ou bien sur son propre ordinateur. L’unique différence est donc d’attendre la fin de l’acquisition si le processus a été lancé. Et pour le dérushage directement réalisé sur le logiciel, il faudrait assigner les balises de couleurs lors de la visualisation de ses rushes. Par exemple : la balise est de couleur rouge pour les rushes non choisis, et elle est de couleur bleue pour ceux qui sont sélectionnés.  

Organiser son espace de travail et établir un plan de montage

La quatrième étape consiste donc à organiser l’espace de travail. Cette étape est très cruciale avant d’accéder aux vidéos importées. Elle représente toutefois des avantages spécifiques : notamment de retrouver facilement les fichiers pour gagner plus de temps (qui est encore nécessaire dans la réalisation du dérushage sur le logiciel), et ainsi que de retrouver un élément clé à insérer dans le montage vidéo même s’il a été déjà achevé depuis des mois. Pour cela, il serait ainsi recommandé de créer un chutier, qui un est dossier dans lequel les rushes sont bien rangés et catégorisés. Et ces chutiers devraient être renommés afin qu’ils soient beaucoup plus faciles à retrouver.

Et la dernière étape consiste donc sur l’établissement d’un plan de montage vidéo, dans lequel le complot narratif de son enchaînement y est trouvé. Pour pouvoir établir ce plan, il existe deux possibilités : dont de concevoir un plan global en se demandant (permettant d’élaborer l’ordre des séquences), et de construire un plan plus détaillé (contenant des informations précises).

Production audiovisuelle : se tourner vers une agence spécialisée
Comment régler sa parabole pour recevoir la TNT par satellite avec FRANSAT ?